SHARE
epa06314821 US President Donald J. Trump speaks at the National Assembly in Seoul, South Korea, 08 November 2017. Trump is on a two-day official visit to South Korea, the second stop on his 12 day tour of Asia. EPA/CHUNG SUNG-JUN / POOL
Abonner vous

Le président américain Donald Trump a adressé mercredi à Séoul un avertissement à la « dictature cruelle » de Pyongyang, en l’appelant à ne jamais « sous-estimer » la détermination des Etats-Unis et de ses alliés.

« Toutes les Nations responsables doivent unir leurs forces pour isoler le régime brutal de Corée du Nord », a-t-il lancé à la tribune de l’Assemblée nationale sud-coréenne. « Vous ne pouvez pas soutenir, vous ne pouvez pas approvisionner, vous ne pouvez pas accepter », a-t-il ajouté en citant la Chine et la Russie, deux alliés traditionnels de Pyongyang.

« Ne nous sous-estimez pas, ne nous mettez pas à l’épreuve », a dit M. Trump à l’adresse de la Corée du Nord, devant la représentation nationale sud-coréenne. « Nous défendrons notre sécurité commune, notre prospérité commune et notre liberté sacrée ».

« Le temps de la force est venu », a claironné le président américain, dans un discours particulièrement incisif contrastant avec le ton plus mesuré adopté la veille.

Climat tendu
M. Trump a entamé mardi sa première visite officielle en Corée du Sud, après des mois de dégradation continue du climat sur la péninsule divisée. En cause, l’intensification des programmes militaires de Pyongyang, qui a réalisé en septembre son sixième essai nucléaire – le plus puissant à ce jour – et testé plusieurs missiles potentiellement susceptibles d’atteindre le territoire américain.

« Nous ne laisserons pas les villes américaines être menacées de destruction », a-t-il averti mercredi. « Loin de garantir l’égalité de ses citoyens, cette dictature cruelle les mesure, les note et les classe en fonction de critères arbitraires liés à leur fidélité à l’Etat », a aussi dit le président américain.

Message direct à Kim Jong-Un
« Les armes que vous acquérez ne renforcent pas votre sécurité », a-t-il lancé dans ce qu’il a présenté comme un message direct au dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un. « Elles exposent votre régime à un grand danger. »

« Malgré tous les crimes que vous avez commis contre Dieu et l’homme », a-t-il poursuivi, « nous allons offrir un chemin vers un avenir bien meilleur. »

Le président américain avait mardi fait état de « beaucoup de progrès » sur le dossier nucléaire nord-coréen, sans toutefois donner de précisions. Mais il avait aussi affirmé que son homologue chinois Xi Jinping – qu’il ira rencontrer mercredi dans son pays – avait « été vraiment très, très utile ».

7sur7.be

Abonner vous
SHARE