Accueil International Tensions Diplomatiques La Junte Nigérienne Exige le Départ de l’Ambassadeur de France,...

Tensions Diplomatiques La Junte Nigérienne Exige le Départ de l’Ambassadeur de France, Rejeté par Paris

109
0
Tensions Diplomatiques La Junte Nigérienne Exige le Départ de l'Ambassadeur de France, Rejeté par Paris
Tensions Diplomatiques La Junte Nigérienne Exige le Départ de l'Ambassadeur de France, Rejeté par Paris

La junte au pouvoir au Niger a émis une demande de départ de l’ambassadeur de France à Niamey, Sylvain Itté, dans un délai de quarante-huit heures, le vendredi. Cependant, la France a rejeté cette requête, argumentant que « les putschistes n’ont pas l’autorité » pour faire une telle demande.

Suite au coup d’État du 26 juillet qui a amené la junte militaire au pouvoir au Niger, cette dernière a exigé le départ de l’ambassadeur Sylvain Itté, en lui donnant 48 heures pour quitter le pays, comme l’a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères de la nouvelle administration.

En réponse à cette demande, le ministère français des Affaires étrangères a déclaré à l’AFP : « Les putschistes n’ont pas l’autorité pour faire cette demande, car l’agrément de l’ambassadeur provient uniquement des autorités nigériennes légitimes et élues. »

La décision de la junte de demander le départ de l’ambassadeur survient après une série de déclarations et de manifestations hostiles envers la France depuis le renversement du président élu Mohamed Bazoum par l’armée nigérienne le 26 juillet. Ce dernier est toujours en détention avec une partie de sa famille. Le régime militaire a notamment accusé la France de vouloir intervenir militairement au Niger pour rétablir Mohamed Bazoum au pouvoir et a remis en question l’impartialité de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), qualifiant cette organisation de « servant les intérêts » de la France, ancienne puissance coloniale dans la région.

Suite au coup d’État, la Cédéao a imposé des sanctions économiques et financières sévères au Niger et a menacé d’utiliser la force militaire pour rétablir l’ordre constitutionnel.

Environ 1 500 soldats français sont déployés au Niger pour soutenir le régime du président Bazoum dans la lutte contre les groupes jihadistes qui ont ensanglanté le Niger et une grande partie du Sahel depuis des années.

Le ministère français des Affaires étrangères n’a pas pu être joint immédiatement pour un commentaire.

(Visited 1 times, 1 visits today)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici