SHARE

La remarque du président des États-Unis sur les “pays de merde” fait le tour de monde, provoquant condamnation et colère.

“Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici?” La phrase prononcée par Donald Trump, à l’évocation de l’immigration issue d’Afrique et d’Haïti, jeudi, suscite une indignation internationale. Celle-ci est d’autant plus forte que la Maison Blanche n’a pas nié, dans un premier temps, l’injure émise par le président des États-Unis lors de cette réunion avec des parlementaires républicains et démocrates – Trump a assuré ce vendredi n’avoir pas utilisé cette expression.

"Pays De Merde": Le Racisme De Trump Dénoncé Après Ses Propos Sur L'Afrique

“Pourquoi avons-nous besoin de plus d’Haïtiens?” a également demandé le milliardaire. “Le propos est raciste et disgracieux. Il n’a pas sa place dans les relations entre les nations ni entre les peuples, encore moins dans la bouche d’un président d’un pays ami d’Haïti, peut-on lire ce vendredi dans l’édito du plus ancien quotidien haïtien, Le Nouvelliste. Donald Trump a dépassé toutes les limites de la décence.”

"Pays De Merde": Le Racisme De Trump Dénoncé Après Ses Propos Sur L'Afrique

Rompu aux propos gratuits et insultants, le magnat de l’immobilier n’en est pas à son premier du genre concernant l’île la plus pauvre des pays des Amériques. Le New York Times avait rapporté qu’il avait affirmé, au cours d’une précédente réunion sur l’immigration en juin dernier, que les Haïtiens avaient “tous le sida”.

"Pays De Merde": Le Racisme De Trump Dénoncé Après Ses Propos Sur L'Afrique

Convocation à Port-au-Prince

L’ambassadeur haïtien aux États-Unis Paul Altidor a déclaré que le “chargé d’affaires” américain à Port-au-Prince, allait devoir s’expliquer sur les propos tenus par Trump. “Je suis inondé d’email de ressortissants américains qui font part de leur regret et présentent des excuses à cause des propos du président qui ne font pas l’unanimité”, a précisé le diplomate au Nouvelliste.

Le gouvernement haïtien a peu de temps après réagi à son tour pour condamner fermement les propos de Trump, “s’ils étaient avérés”. “Le gouvernement haïtien condamne avec la plus grande fermeté ces propos odieux et abjects qui, s’ils étaient avérés, seraient, à tous égards, inacceptables car ils refléteraient une vision simpliste et raciste totalement erronée”, écrit le gouvernement.

La colère se mêle à la honte dans les nombreuses réactions émanant de la communauté haïtienne aux États-Unis, ainsi que de nombreux représentant des Africains-Américains. “Ce comportement est inacceptable de la part du leader de notre nation, s’est indigné Mia Love, représentante républicaine de l’Utah, aux origines haïtiennes. Le président doit présenter ses excuses aux Américains comme aux nations qu’il a si froidement dénigrées.”

“HONTE SUR TRUMP. (…) Cela révèle un manque de respect et de l’ignorance à un niveau jamais vu dans l’histoire récente des États-Unis”, tweete l’ancien Premier ministre haïtien Laurent Lamothe. “Donald Trump, ta bouche est le plus malpropre des ‘trous à merde’ dans le monde, ose Vicente Fox, président du Mexique de 2000 à 2006. As-tu oublié tes racines immigrées, Donald?”

” Des propos irresponsables” selon le Bostwana

Alors que les pays africains réservaient encore une possible réponse, l’Union africaine, par l’intermédiaire de sa porte-parole, a vivement réagi. “Compte tenu du nombre d’Africains arrivés aux États-Unis en tant qu’esclaves, cette déclaration dépasse tous les comportements et attitudes acceptables, a déclaré Ebba Kalondo à Associated Press. C’est d’autant plus surprenant que les États-Unis d’Amérique restent un exemple de la façon dont les migrations peuvent donner naissance à une nation fondée sur des valeurs fortes de diversité et d’opportunités.”

De son côté, le Bostwana a annoncé avoir convoqué l’ambassadeur des Etats-Unis, pour lui faire part “de son mécontentement”. Dénonçant des propos “hautement irresponsables, répréhensibles et racistes”, le ministère des Affaires étrangères lui demande également “de clarifier si le Bostwana est perçu comme un ‘pays de merde’ compte tenu du fait qu’il y a des citoyens du Bostwana qui résident aux Etats-Unis.

“Bonjour depuis le plus beau des ‘pays de merde’ du monde !!!” a écrit sur Twitter au petit matin Leanne Manas, présentatrice à la télévision publique sud-africaine. Et le parti au pouvoir Congrès national africain a qualifié les propos de Trump d'”extrêmement offensants”.

“Pas d’autre mot que raciste”

Ateny Wek Ateny, porte-parole du président du Soudan du Sud, pays en guerre depuis décembre 2013, a qualifié les déclarations de Trump de “scandaleuses”.

“Si c’est bien confirmé, il s’agit de commentaires choquants et honteux de la part du président américain, a réagi auprès de la BBC Rupert Colville, le porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme. Je suis désolé de le dire, mais il n’y a pas d’autre mot pour qualifier cela que raciste.”

lexpress.fr

SHARE