SHARE
Abonner vous

Fabrice Arfi et Karl Laske sont deux journalistes de Mediapart qui viennent de publier un livre d’enquête intitulé ‘Avec les compliments du guide’. Dans ce livre, les deux hommes de média reviennent sur le financement présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, par le colonel libyen Mouammar Kadhafi.

En se basant sur des centaines de documents et d’indices matériels, ce livre extrêmement documenté revient sur cette affaire inédite. Répondant aux questions sur RFI, il y a quelques jours,  Fabrice Arfi, l’un des deux auteurs du livre apporte quelques précisions.

« Nous avons publié ce témoignage parce qu’il est conforté par des documents extérieurs. Par exemple, le journal intime, manuscrit de l’ancien Premier ministre et ministre du Pétrole libyen, Choukri Ghanem, qui, dès 2007 – donc quatre ans avant la guerre, il ne pouvait pas savoir que quatre ans plus tard il y aurait la guerre – consignait par écrit de sa main, et les documents sont authentifiés, les versements pour la campagne de monsieur Sarkozy. Il y a un procès-verbal de la Cour pénale internationale qui donne exactement les mêmes montants, les mêmes intermédiaires et les mêmes destinataires que dans le témoignage de Ziad Takieddine. Et puis, en aval, on a trouvé énormément d’espèces dans la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Des espèces qui n’avaient pas été déclarées aux autorités de contrôle, avec un Claude Guéant, l’ancien ministre de l’Intérieur et directeur de campagne de monsieur Sarkozy, qui, le temps de la campagne présidentielle de 2007, avait loué dans le plus secret une chambre forte dans une agence bancaire à Paris, pour y dissimuler, dit-il aux policiers, des discours de Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui, les soupçons de financements libyens sont matérialisés par des documents. Soit par des virements bancaires, qui font des sauts de puce de paradis fiscaux en paradis fiscaux, soit par des trajectoires d’espèces. »

Fabrice Arfi  ajoute par ailleurs qu’il est arrivé à la conclusion d’une corruption gigantesque et à la découverte de ces documents matériels au terme d’une enquête qui a duré six ans.

Abonner vous
SHARE