SHARE
Abonner vous

Pour plusieurs médias étrangers, les déclarations du président français sont produit toxiques et démontre la « vision colonialiste » de la France

Selon Emmanuel Macron, "quand des pays ont encore aujourd'hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d'y dépenser des milliards d'euros, vous ne stabiliserez rien". (Capture d'écran) G20: Les propos de Macron sur les « 7 à 8 enfants » par Africaine passent mal © Ndoh-chi/YouTube Selon Emmanuel Macron, « quand des pays ont encore aujourd’hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien ». (Capture d’écran)

Invité à s’exprimer sur le développement de l’Afrique lors du sommet du G20 à Hambourg le 8 juillet, Emmanuel Macron a livré des propos jugés produit toxiques par de nombreux internautes en France comme à l’étranger.

G20: Les propos de Macron sur les « 7 à 8 enfants » par Africaine passent mal

 

Selon le président de la République, « quand des pays ont encore aujourd’hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien ». Il s’agit pour lui d’un problème « civilisationnel », ce qui représente un défi « beaucoup plus profond » que sur les autres continents.

« On inverse la causalité »

Pour la politologue Françoise Vergès, auteure de l’ouvrage Le Ventre des femmes (aux éditions Albin Michel, mars 2017), ces propos sont déplacés. « Dès que des hommes au pouvoir se mêlent de dire combien d’enfants les femmes devraient ou ne devraient pas avoir, il devrait avoir une sirène qui se met à hurler, » écrit-elle sur Facebook.

Extrait tronqué

Cette citation, qui apparaît tronquée dans de nombreux extraits diffusés et relayés sur les réseaux sociaux, comme le souligne le site du Huffington Post, peut laisser penser qu’Emmanuel Macron fait de la fécondité le problème principal du sous-développement du continent africain.

Or le président de la République a cité d’autres facteurs qui n’apparaissent pas dans les montages. Il évoque ainsi « la route des trafics, multiples, qui nécessitent des réponses en termes de sécurité (trafics de drogues, trafics d’armes, trafics humains, trafics de biens culturels) » ainsi que « le terrorisme islamiste » comme autres problématiques du continent.

Une vision « colonialiste » de la France

Des mots qui font miroir aux réactions provoquées par les propos d’Emmanuel Macron à l’étranger, où cette déclaration du président n’est pas passée inaperçue. « Le nouveau président français est-il raciste? » se demande le média AJ+ dans une vidéo.

G20: Les propos de Macron sur les « 7 à 8 enfants » par Africaine passent mal

 

Dans un article intitulé « Oui, l’affirmation sur le problème civilisationnel de l’Afrique par Macron est problématique, mais elle est aussi très française », le site américain Quartz répond à la question d’AJ+ dès la première ligne. « Bien sûr que ce qu’a dit Emmanuel Macron était raciste. »

Ce journaliste revient également sur la plaisanterie d’Emmanuel Macron sur les kwassa-kwassas lors de sa visite à Mayotte en juin. Il rappelle également les propos de Nicolas Sarkozy qui, lors d’une visite à Dakar en 2007, avait déclaré que « l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire ». Preuve de plus, pour l’auteur, que cette déclaration démontre la vision « colonialiste » de la France.

Abonner vous
SHARE