Home Sport Fair-play financier: le TAS annule l’exclusion de Manchester City de la Ligue...

Fair-play financier: le TAS annule l’exclusion de Manchester City de la Ligue des champions

167
0

Le Tribunal arbitral du sport a statué ce lundi en faveur de Manchester City. L’exclusion des Coupes d’Europe pour deux saisons pour des manquements au fair-play financier est levée.

Le Tribunal arbitral du sport a décidé ce lundi de lever l’exclusion de Manchester City des compétitions européennes pour les deux prochaines saisons. Le club pourra donc participer à la Ligue des champions. L’amende de 30 millions d’euros infligée par l’UEFA pour non-respect du fair-play financier est réduite à 10 millions d’euros et devra être versée sous 30 jours.

Des preuves insuffisantes contre City

Pour justifier son verdict, le TAS a ainsi estimé que Manchester City n’avait pas déguisé ses revenus dans le but de contourner les règles mises en place par l’UEFA. L’instance directrice du football continental n’a pas réussi à  » présenter des preuves suffisantes » pour justifier le maintien de l’exclusion  décidée contre City.

Toutefois, et ceci explique le maintien d’une sanction financière (même réduite), les membres du panel en charge de ce dossier ont jugé que le club mancunien n’avait pas suffisamment coopéré avec les enquêteurs de l’UEFA.

« Alors que Manchester City et ses conseillers juridiques n’ont pas encore examiné la décision complète du Tribunal arbitral du sport (TAS), le club salue les implications de la décision d’aujourd’hui comme une validation de la position du club et de l’ensemble des preuves qu’il a pu présenter, s’est félicité le club anglais dans un communiqué. Le club tient à remercier les membres du comité de leur diligence et de l’application régulière de la loi qu’ils ont administrée. »

Un contrat avec Etihad au cœur des ennuis de City

Accusé d’avoir surévalué ses revenus publicitaires entre 2012 et 2016, le club mancunien avait été sanctionné en février dernier par l’UEFA. A cette exclusion des compétitions continentales s’ajoutait également une amende de 30 millions d’euros. Les deux décisions prises par la chambre de jugement de la Commission de contrôle financier des clubs (ICFC) avaient immédiatement été contestées par la direction des Sky Blues.

Au cœur du problème, notamment, un contrat de sponsoring d’environ 81 millions d’euros annuels signé avec l’entreprise Etihad. Principal sponsor du club appartenant au Sheikh Mansour, la compagnie aérienne appartient également à des propriétaires venus d’Abu Dhabi et des Émirats Arabes Unis.

L’exil des talents n’aura pas lieu

Outre l’énorme manque à gagner sur le plan financier (supérieur à 100 millions d’euros/an) en raison d’une non-participation à la Ligue des champions, Manchester City risquait de voir ses meilleurs joueurs et même Pep Guardiola quitter le club lors du mercato estival.

Si le technicien catalan s’était montré confiant au sujet de la procédure menée devant le TAS, Kevin de Bruyne avait clairement ouvert la porte à un départ. « Une fois qu’on en saura plus, j’aviserai, avait lancé le meneur de jeu belge courant auprès du Het Laatste Nieuws. Deux ans sans jouer l’Europe, ce serait long. Un an, je peux l’envisager. »

City vise le Final 8 cet été

Deuxième de Premier League derrière l’intouchable équipe de Liverpool, Manchester City est également bien parti jouer les quarts de finale de la Ligue des champions lors du Final 8 de Lisbonne au mois d’août, après sa victoire sur la pelouse du Real Madrid en 8e de finale aller (2-1).

En cas de maintien de la sanction disciplinaire et de l’exclusion pour deux ans, le club anglais aurait eu une dernière chance de soulever le trophée. Bonne nouvelle, si les Cityzens ne touchent pas au but cette saison, ils auront encore l’occasion de viser le Graal l’an prochain. La décision du TAS risque désormais de porter un gros coup au fair-play financier mis en place par l’UEFA.

(Visited 41 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire