SHARE
Facebook condamné à 150.000 EUR d’amende en France: «ce n’est même pas une égratignure»
Abonner vous

Facebook condamné à 150.000 EUR d’amende en France: «ce n’est même pas une égratignure»

Facebook a été condamné par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) à 150.000 euros d’amende pour sa politique de confidentialité qui ne protège pas suffisamment ses utilisateurs. Antoine Lefébure, historien des médias, commente cette décision.

La condamnation du réseau social Facebook à une amende de 150 000 euros pour de nombreuses infractions à la loi informatique et libertés serait une nécessité pour « commencer à réfléchir », selon Antoine Lefébure, historien des médias, interrogé par Sputnik.

« Facebook offre un service gratuitement, et s’il ne peut plus utiliser les données des utilisateurs et les revendre, il ferme. Donc il faudrait vraiment des amendes qui montent à 20 % de son chiffre d’affaires […]. 150 000 euros, ce n’est même pas une égratignure », a-t-il déclaré rajoutant que cela coûterait beaucoup plus cher à Facebook d’obtempérer que d’enfreindre la loi.

« Il y a beaucoup de domaines comme la pollution ou la sécurité, où les entreprises décident de payer l’amende plutôt que de suivre la loi », a-t-il également expliqué.

Par ailleurs, le spécialiste fustige la politique de la CNIL qui « ferme les yeux face aux États et même face à des entreprises privées »

« En fait, on se rend compte avec l’exemple de Facebook qu’ils [la CNIL, ndlr] n’ont pas les moyens d’imposer cette protection. Et encore, là ils ont été en contentieux », affirme-t-il indiquant par la suite que « dans chaque entreprises, il y a des gens qui sont agréés secret-défense et qui font leur cuisine. Et ce qui est drôle c’est que le PDG n’est pas agréé… ».

Toutefois, M. Lefébure reste plutôt sceptique sur cette condamnation.

« Ils [la direction de Facebook, ndlr] ont tout de même un cabinet d’avocat assez puissant en France, un cabinet américain […]. Payer c’est aussi reconnaître qu’on a fait une infraction. Là, ils ne reconnaissent même pas l’infraction », a donc relaté l’expert.

Après avoir révélé des manquements à la loi informatique et libertés, la Présidente de la CNIL a décidé le 26 janvier 2016 de mettre en demeure les sociétés Facebook Inc et Facebook Ireland de se conformer à la loi en question dans un délai de trois mois. Ayant trouvé la réponse de ces deux sociétés insuffisantes, la CNIL a lancé des sanctions à leur encontre leur imposant ainsi de payer une amende de 150 000 euros.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Abonner vous
SHARE