SHARE
Abonner vous

Le Président américain, Donald Trump a indiqué qu’il serait prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un pour des négociations bien qu’il affirme qu’il est encore trop tôt d’envisager un tête à tête avec ce dernier.

S’exprimant au début de sa tournée en Asie notamment au Japon, Trump s’est déclaré heureux de « s’asseoir avec n’importe qui pour entamer les négociations ».

« Je ne pense pas que ce soit une force ou une faiblesse, s’asseoir à une table avec des gens, n’est pas une mauvaise chose », a-t-il déclaré à Sharyl Attkisson, animatrice de l’émission de télévision Full Measure.

« Alors, je serais prêt à faire cela, mais attendons de voir la tournure que prendront les choses ».

Cette déclaration est plutôt contradictoire à son discours plus tôt le week-end quand il a informé les soldats américains au Japon que « aucun dictateur » ne devrait sous-estimer l’Amérique.

« Personne, aucun dictateur, aucun régime … ne devrait sous-estimer la détermination de l’Amérique », a déclaré Trump après son atterrissage à la base aérienne de Yokota près de Tokyo dimanche.

« Vous êtes la plus grande menace pour les tyrans et les dictateurs qui cherchent à s’en prendre aux innocents », avait-t-il déclaré, ajoutant que les régimes autoritaires pourraient aussi emprunter la voie « vers la prospérité et la paix ».

« Aucune nation ne devrait sous-estimer la détermination de l’Amérique. Par le passé, ils nous ont sous-estimé et les choses n’ont pas été faciles pour eux. Nous ne céderons jamais, ne faiblirons jamais et nous ne cesserons de défendre notre peuple, notre liberté et notre grand drapeau américain », avait-il lancé, dans une allusion à peine voilée à la Corée du Nord dont le programme nucléaire avance à grands pas.

Avant son arrivé au Japon, la Corée du Nord par l’intermédiaire du journal du parti unique, Rodong Sinmun, avait mis en garde Trump de s’abstenir de toutes « remarques déplacées » sur le gouvernement de Pyongyang.

Sous l’administration de Trump et Kim, la tension entre Washington et Pyongyang est de plus en plus inquiétante depuis l’armistice coréenne de 1953.

Trump avait déjà souligné en mai qu’il serait honoré de rencontrer le dirigeant nord-coréen si les conditions étaient réunies. Ce dimanche, les habitants de Séoul ont organisé une manifestation pour la paix entre les deux rivaux.

 

Abonner vous
SHARE