Accueil International Coup d’État au Gabon : Des Militaires Annoncent la Prise de Contrôle...

Coup d’État au Gabon : Des Militaires Annoncent la Prise de Contrôle Suite à des Contestations Électorales

113
0
Des Militaires Annoncent la Prise de Contrôle Suite à des Contestations Électorales
Des Militaires Annoncent la Prise de Contrôle Suite à des Contestations Électorales

Un groupe d’officiers supérieurs de l’armée gabonaise a déclaré mercredi à la télévision avoir pris le contrôle du pays en raison du manque de crédibilité des récentes élections générales. Cette déclaration est intervenue peu après l’annonce de la victoire du président Ali Bongo à l’élection présidentielle. Suivez en direct l’évolution des événements au Gabon.

Dans un communiqué lu sur la chaîne de télévision Gabon 24, qui est hébergée au sein de la présidence, un groupe d’une douzaine de militaires et de policiers gabonais a annoncé l’annulation des élections au Gabon, la dissolution de « toutes les institutions de la République » et la « fin du régime ». Parmi ces militaires figuraient des membres de la garde républicaine (GR), identifiables par leurs bérets verts, ainsi que des soldats de l’armée régulière et des policiers. Cette déclaration est intervenue juste après l’annonce officielle de la victoire d’Ali Bongo à l’élection présidentielle, avec 64,27 % des voix. Ali Bongo est au pouvoir depuis 14 ans et briguaient un troisième mandat.

L’intervention a été diffusée sur la chaîne de télévision publique Gabon 1ère. Les officiers ont critiqué l’organisation des élections, estimant qu’elles n’avaient pas rempli les conditions d’un scrutin transparent et crédible, suscitant des inquiétudes quant à la stabilité politique du pays.

La situation au Gabon a suscité des réactions internationales. Le ministère chinois des Affaires étrangères a appelé les militaires ayant pris le pouvoir à garantir la sécurité du président Ali Bongo. Le gouvernement français suit la situation avec la plus grande attention.

Internet, qui avait été coupé par le gouvernement après les élections pour des raisons de sécurité, a été rétabli. Le groupe minier français Eramet a suspendu ses opérations au Gabon suite à ces événements.

Le pays est actuellement en état d’incertitude et de tension, avec des coups de feu entendus à Libreville et les frontières du Gabon fermées. Les militaires ont annoncé la dissolution de toutes les institutions de la République.

En déclarant « une gouvernance irresponsable, imprévisible qui se traduit par une dégradation continue de la cohésion sociale risquant de conduire le pays au chaos », les militaires ont affirmé mettre fin au régime en place. Ces événements surviennent après l’annonce de la réélection officielle du président Ali Bongo, avec des résultats égrenés dans la nuit alors que le pays était en couvre-feu et sous coupure d’internet.

Ces développements suscitent des inquiétudes quant à la stabilité politique et sociale du Gabon, ainsi que des interrogations sur l’avenir du pays et son leadership.

(Visited 3 times, 1 visits today)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici