SHARE

C’est la première fois que le président de l’Assemblée Nationale Ivoirienne Soro Guillaume se prononce sur le cas de son ancien camarade de lutte Charles Blé Goudé, actuellement jugé à la Cour pénale internationale. Guillaume Soro a fait une déclaration plutôt inattendue. Les détails.

Une réunion d’anciens membres de la Fesci (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire) a eu lieu ce dimanche 18 mars à la résidence du président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro.

« Je veux saluer tous ceux qui ont permis que l’histoire se pérennise à traverse les décennies. Quelqu’un a dit qu’il y a 30 ans déjà que cette lutte a commencé. Après moi, secrétaire général, je veux saluer Blé Goudé, mon secrétaire à l’organisation qui est à la Haye », a déclaré Soro Guillaume avant d’ajouter « personne ne peut être heureux de ce qui arrive à l’un d’entre nous. Parce que, on peut se retrouver nous aussi quelque part. C’est le destin. Moi, je me suis déjà retrouvé en prison avec Blé Goudé, ici à Abidjan. Donc personne ne doit se réjouir du malheur des uns et des autres. Je le salue, il est à la Haye, je le salue, je salue mon secrétaire à l’organisation ».

Outre Eugène Djué, Martial Ahipeau et Jean Blé Guirao, d’autres anciens de la Fesci, tels que Konaté Sidiki, Mian Augustin et Jean Yves Dibopieu étaient présents à ces retrouvailles.

Bras droit de l’ancien président Laurent Gbagbo, Blé Goudé est jugé pour crime contre l’humanité, qui auraient été commis pendant la crise post-électorale.

Des rumeurs sur des intentions présidentielles de Soro Guillaume circulent même s’il ne s’est lui-même pas prononcé sur la question. La prochaine élection présidentielle ivoirienne se tiendra fin 2020.

SHARE