Home Actualités Coronavirus: zéro infection du covid-19 en Chine pour les cas locaux

Coronavirus: zéro infection du covid-19 en Chine pour les cas locaux

13
0

Coronavirus: zéro infection du covid-19 en Chine pour les cas locaux

La Chine a annoncé ce jeudi 19 mars n’avoir compté aucune nouvelle contamination d’origine locale par le coronavirus. Mais le pays, épicentre de l’épidémie, redoute désormais les cas importés et a lancé une campagne tous azimuts d’aide internationale.

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, la Chine n’a déclaré aucun nouveau cas de coronavirus à Wuhan ni dans la province du Hubei, là où officiellement l’épidémie s’est déclarée en décembre. Mais le Covid-19 fait toujours rage à l’étranger, notamment en Europe occidentale, où des pays comme l’Italie, la France ou l’Espagne ont décrété des mesures de confinement pour endiguer la propagation de la maladie.
Signe d’une inversion de tendance : davantage de personnes sont désormais mortes en dehors de Chine que dans l’empire du milieu. Et ce jeudi, pour la première fois depuis le début de l’épidémie, le ministère chinois de la Santé a annoncé zéro nouvelle contamination d’origine locale.

Par ailleurs, seuls huit nouveaux décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, portant le bilan national à 3 245. Mais la Chine fait désormais face à un nouveau danger : les cas importés, dont 34 supplémentaires ont été rapportés ce jeudi.

Ce nombre de personnes contaminées venant de l’étranger est même un record journalier. Il s’agit le plus souvent de Chinois rentrant de pays particulièrement touchés par le Covid-19.

Des chiffres crédibles ?

Au total, leur nombre s’élève désormais à 189 dans le pays, qui reste le plus touché au monde par le coronavirus, avec 80 928 personnes contaminées – dont 87 % sont guéris. « Nous ne devrions jamais permettre que la tendance positive, obtenue au prix de grands efforts, soit inversée », a mis en garde ce mercredi le président Xi Jinping lors d’une réunion du Parti communiste chinois (PCC).

Faut-il croire les chiffres officiels chinois ? Le retournement radical mi-février, quand le président insistait que la priorité était désormais à la reprise du travail, est suspect. Mais la Chine ne pourrait sans doute pas cacher des milliers de cas si l’épidémie faisait toujours rage. Si on peut soupçonner les autorités locales de minimiser, il est clair que l’épidémie est sous contrôle en Chine, rapporte notre correspondant à Shanghai, Simon Leplâtre.

Pays barricadé

Ce succès est dû à des mesures très fortes. Après avoir caché la dangerosité du virus pendant plus d’un mois, les autorités ont fermé toute la province du Hubei dont la capitale est Wuhan. Le pays s’est ensuite barricadé.

Aujourd’hui encore, tout le monde porte des masques, et pour entrer dans les commerces, il faut se soumettre à un contrôle de température et se laver les mains à l’alcool. Ceux qui rentrent de l’étranger sont soumis à 14 jours de quarantaine systématiquement.

Rfi

(Visited 29 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire