Coronavirus : Aïcha (52 ans) a finalement rendu l’âme (photo)

Coronavirus : Aïcha (52 ans) a finalement rendu l’âme (photo)

PARTAGER

L’employée travaillait depuis trente ans au sein de l’hypermarché de Saint-Denis. C’est la première victime du Covid-19 parmi le personnel du groupe de grande distribution.

Sur la photo qui circule depuis jeudi sur les réseaux sociaux, Aïcha Issadounène ne sourit pas. Le visage est presque sévère, regard sérieux derrière ses lunettes, front dégagé, cheveux rassemblés en chignon.

L’image contraste avec le souvenir que laisse à Saint-Denis cette caissière du magasin Carrefour, fauchée jeudi soir à l’âge de 52 ans par le coronavirus. Aïcha Issadounène était sans doute la plus ancienne parmi les caissières de l’hypermarché.

Vous Pourriez Aimer :  Alioune sall, le frère du président et sa femme testés positif au c0vid-19

Cette habitante de Saint-Ouen travaillait ici depuis 30 ans, et avait depuis quelques années coiffé une casquette de syndicaliste CGT. « Connue de tous », « respectée », « serviable », « sociable », réagissaient ce vendredi ses proches, ses collègues, et les habitants du quartier.

Elle est désormais la première victime identifiée dans les rangs du groupe de grande distribution. Elle rejoint la longue liste des victimes du Covid-19, qui a fait près de 2000 morts en France.

Vous Pourriez Aimer :  Alioune sall, le frère du président et sa femme testés positif au c0vid-19

Aïcha Issadounène était en arrêt maladie depuis le 17 mars — le tout premier jour du confinement. « Le directeur du magasin et ses équipes ont été en contact quotidien avec elle, puis avec sa famille, durant sa maladie », souligne le groupe Carrefour, qui évoque « un drame ».

Une réunion se tiendra ce samedi matin au magasin de Saint-Denis, entre le directeur et les représentants du personnel. Dès ce vendredi, une cellule psychologique a été mise en place dans le magasin.

Vous Pourriez Aimer :  Alioune sall, le frère du président et sa femme testés positif au c0vid-19

Mais ces mesures ne suffiront pas à dissiper la tristesse et l’angoisse des salariés. D’autant que bien des questions restent sans réponse : « Personne ne peut savoir où Aïcha a attrapé le virus, glisse ce syndicaliste CGT. On parle du magasin, mais elle a peut-être été contaminée dans le métro, qu’elle prenait tous les jours pour venir travailler. »

(Visited 393 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire