Home A la une Affaire des faux billets : Thione Seck à Un pas de Reubeus

Affaire des faux billets : Thione Seck à Un pas de Reubeus

thione seck faux billets

Affaire des faux billets : Thione Seck à Un pas de Reubeus. On risque d’assister encore à une véritable bataille judiciaire entre les avocats de Thione Seck et le parquet de Dakar. L’affaire des faux billets dans laquelle le père de Wally Seck était impliqué est loin de connaitre son épilogue. Les avocats du chanteur ont, ce lundi, introduit un pourvoi en cassation pour attaquer la décision de la chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Dakar, infirmant le jugement rendu en faveur de leur client en première instance et qui demande que Thione Seck soit jugé à nouveau. En sus, la défense a annoncé la saisine de la Cour de justice de la CEDEAO . « J’ai fait un pourvoi en cassation contre la décision devant la Cour suprême. Je vais aussi saisir la Cour de justice de la CEDEAO parce que c’est une violation flagrante des droits de Thione Seck », a révélé Me Ousmane Sèye, joint au téléphone.

« Cette décision est dangereuse »

Selon lui, la Cour a infirmé partiellement la décision du premier juge. « Le juge de la Cour d’appel a charcuté le procès-verbal. Cette décision est dangereuse parce que vous savez que l’article 5 du règlement de l’UEMOA nous dit qu’à chaque fois qu’une personne est interpellée à la police ou à la gendarmerie, si cette personne on ne l’avise pas de son droit d’être assisté par un avocat, le procès-verbal-établi est nul. Alors si on permet maintenant au juge de scinder cette décision en plusieurs pages et en plus actes et de dire tel acte est nul tel autre ne l’est pas, ce procès ne devient plus celui de Thione Seck », alerte l’avocat.
Me Sèye estime que ce procès devient celui de tous les justiciables Sénégalais et même celui du barreau du Sénégal. Car, à son avis, si on laisse cette décision passer, l’article 5 du règlement de l’UEMOA ne sera plus respecté par les juges sénégalais. « Le juge sénégalais aura toujours la faculté de dire j’annule une partie du procès-verbal, je poursuis sur l’autre. C’est une volonté aujourd’hui de ne plus appliquer l’article 5 du règlement de l’UEMOA », prévient-il.

D’après l’avocat, on ne peut pas annuler le procès-verbal d’audition et mettre l’objet du délit en dehors de cette annulation. « Ce n’est pas possible. Le procès-verbal est un seul et unique document. Il comprend l’audition, les perquisitions, les saisies parce que la personne est interrogée sur tous ces éléments », plaide l’avocat. Il faut rappeler que le procès de Thione Seck et de son acolyte est prévu le 17 février prochain.

Rappel

Alors que le juge correctionnel, en première instance, avait déclaré la nullité de ce dossier en soutenant que règlement numéro 5 du règlement de l’Uemoa n’a été pas respecté lors de l’interpellation de Thione Seck, la Cour d’appel de Dakar vient de donner son verdict. En effet, la Chambre correctionnelle de ladite Cour a infirmé cette première décision dans l’affaire des faux billets de banque.
Ainsi, l’affaire se poursuit pour Thione Seck, qui sera jugé le 17 février prochain pour association de malfaiteurs, contrefaçon et altération de signes monétaires en cours légal au Sénégal et pour blanchiment de capitaux et tentative d’escroquerie dans un pays étranger. Il n’est pas seul dans cette procédure. Son co-prévenu, Alaye Djité va répondre également des mêmes délits.

(Visited 115 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire